Russie 2018

DEBAT - L’équipe de France est-elle déjà au Mondial 2018 ?

DEBAT - L’équipe de France est-elle déjà au Mondial 2018 ?
Les Bleus lancés vers la Russie ? (Icon Sport)

L’équipe de France s’est imposée dans la bataille d’Amsterdam contre de vaillants Néerlandais (0-1). Désormais co-leader de son groupe avec la Suède, le collectif français a réussi ses débuts d’éliminatoires. Est-il cependant déjà assuré de rallier la Russie sans passer par les barrages ? Nos journalistes débattent dans la Battle.

L’ÉQUIPE DE FRANCE A-T-ELLE DÉJÀ SON BILLET DIRECT POUR LA COUPE DU MONDE 2018 EN MAIN ?

OUI, d’après José Letaillandier

            On ne va pas se mentir, les Bleus semblent désormais seuls maitres de leur destin. En enchainant deux succès pleins de maitrises face à la Bulgarie (3-1) et aux Pays-Bas (1-0), les autres favoris de ce groupe A, la France s’est attribuée une première place qu’elle ne devrait désormais jamais lâcher. Merci Pogba, et merci à tous ses détracteurs grâce à qui il a élevé son niveau de jeu ! Après un premier match nul en Biélorussie (0-0) aux allures de faux pas, la bande à Deschamps vient de rassurer ses supporters ce lundi soir à Amsterdam. On nous avait vanté le palmarès néerlandais pour faire redescendre tout le monde sur Terre après l’Euro, pour lequel d’ailleurs les Pays-Bas n’étaient pas qualifiés, rappelons-le. Mais la nouvelle génération Oranje est encore très loin de ses prédécesseurs et n’a posé aucun problème ou presque au désormais 4-4-2 (ou 4-2-3-1, c’est selon) tricolore. Seul un manque d’efficacité offensive a manqué aux Bleus pour gagner plus largement lundi soir. Aujourd’hui premiers ex-aequo avec la France, la Suède post-Zlatan ne fait plus peur et devra hausser le niveau lorsqu’il s’agira de faire face aux deux nations favorites de la poule. La Biélorussie, très fébrile défensivement, la Bulgarie et le Luxembourg font office de punching-balls et devraient se battre pour ne pas terminer lanterne rouge du groupe A.

NON, d’après Aurélien Renault

            La France est en tête, c’est parfait. Les Bleus ont gagné leur déplacement à Amsterdam, le soi-disant match le plus compliqué de la campagne, c’est acquis. Les Bleus ne sont pas pour autant lancés vers la Russie telle une machine impossible à arrêter. L’équipe de France séduit mais elle ne dégage pas la puissance des infranchissables Espagnols et Bataves - justement - qui avaient su tout écraser sans peine sur les routes des compétitions internationales entre 2008 et 2012. Contre les Oranje, les Tricolores ont été brillants mais par intermittence seulement. Incapables de maintenir leur même excellent niveau sur toute la rencontre, ils se sont faits bouger par la bande à Depay qui aurait dû bénéficier d’un penalty (même si Koscielny est malheureux sur l’action) et aurait pu revenir en fin de partie sans un Hugo Lloris déterminant. Incapable de tuer son match contre les Pays-Bas, inefficace le mois dernier en Biélorussie, la France retrouvera en novembre une Suède invaincue, pas si orpheline de Zlatan et en confiance après sa victoire sur la Bulgarie d’hier (3-0). Avec deux duels contre les Scandinaves et des retrouvailles au Stade de France en août 2017 avec des Pays-Bas qui auront eu près d’un an pour progresser et n’auront rien à perdre à Saint-Denis, les Bleus ont encore du souci à se faire. D’autant que si Paul Pogba a été le héros, il s’est aussi rendu coupable de quelques gourmandises incommodantes alors que le duo Gameiro-Griezmann a (déjà) prouvé toutes ses limites contre un adversaire de gros calibre. Le danger pour les Français serait donc de se croire déjà arrivés, ce qui est encore loin d’être le cas.

Alors, lequel de nos deux journalistes vous a le plus convaincu ?