Coupe du monde 2018

Sans Dani Alves, qui pour jouer arrière-droit ?

Sans Dani Alves, qui pour jouer arrière-droit ?
Dani Alves va manquer la Coupe du monde 2018 - Icon Sport

Blessé contre Les Herbiers en finale de la Coupe de France la semaine passée, le joueur du PSG Dani Alves manquera la Coupe du monde avec le Brésil cet été. Un coup dur pour l’ancien Blaugrana mais aussi pour la Seleçao qui, en plus de perdre un joueur de talent et d’expérience, va devoir repenser son flanc droit.

Samedi soir, il est venu sobrement récupérer son trophée de champion de France de Ligue 1, une casquette vissée sur le crâne et des lunettes de soleil serrées sur son nez. Après la défaite sans conséquence des siens contre Rennes (0-2), le Brésilien Daniel Alves n’avait certainement pas entièrement le cœur à la fête sur la pelouse du Parc des Princes où, avec ses coéquipiers, il a été récompensé d’une saison en tout point accomplie sur la scène nationale. Celui qui était encore capitaine du Brésil lors de la dernière sortie en amicale contre l’Allemagne (0-1) en mars dernier trainait la patte et pour cause : une lésion au ligament croisé antérieur du genou contractée en finale de la Coupe de France contre Les Herbiers va le laisser sur le flanc six mois. A 35 ans, le natif de Juazeiro ne vivra assurément plus de Mondial, quoi qu’il en dise.

La perte de Dani Alves, pourtant pas toujours irréprochable avec le PSG cette saison, risque d’avoir de sérieuses conséquences pour le sélectionneur Tite. Auréolé d’une belle expérience internationale, le joueur du Paris SG était des Mondiaux 2010 et 2014 au cours desquels il avait su faire montre de ses qualités d’arrière-droit ou de sa capacité à évoluer un cran plus haut selon le système. Dani Alves, dans un Brésil aux talents multiples, avait l’avantage de s’être imposé haut la main. Et s’il y a bien un poste au sein de la Seleçao où il n’y a pas de discussion possible sur le nom du titulaire, c’est bien celui d’arrière-latéral (Marcelo est également incontournable à gauche). Mais ça, c’était avant Les Herbiers. Désormais, le quintuple vainqueur de la Coupe du monde va devoir se réinventer et trouver le partenaire idéal pour compléter la ligne Marcelo-Miranda-Marquinhos.

Le plus évident : Danilo (Manchester City)

Remplaçant tout désigné de Dani Alves avant la blessure de ce dernier, le percutant latéral droit de Manchester City devrait somme toute être titulaire lors du premier match de la Seleçao contre la Suisse le 17 juin prochain. Très souvent aligné par Pep Guardiola au sein d’une équipe citizen record en Premier League (100 points !), l’ancien joueur du Real a la forme et la confiance. Avec 15 apparitions sous le maillot du Brésil, le polyvalent défenseur né à Bicas représente l’option la plus solide et la plus évidente pour le sélectionneur Tite. La disparition d’Alves des radars lui promet en tout cas une place assurée dans les 23, ce qui n’était jusqu’alors pas totalement certain.

Le plus expérimenté : Rafinha (Bayern Munich)

Si Danilo n’était pas complètement sûr d’être présent en Russie cet été, c’est à cause de l’éternelle poussée du monsieur Bundesliga do Brasil. Avec le Bayern Munich, Rafinha a encore tout écrasé dans le championnat d’Allemagne et plus de réussite en Ligue des champions lui aurait permis d’écarter le Real Madrid de la route vers la finale. Révélé à Schalke 04, brièvement passé par le Genoa, Rafinha a toujours su se montrer utile, que ce soit auprès de Jupp Heynckes, Pep Guardiola ou Carlo Ancelotti. Son point faible : la sélection, évidemment. Avec seulement 4 petites apparitions sous le maillot auriverde, le latéral munichois de 32 ans a souvent manqué le train brésilien. La blessure de Dani Alves lui offre de sérieuses chances de rêver cette année.

L’outsider : Fagner (Corinthians)


Et si, et si finalement, c’était un illustre inconnu répondant au nom de Fagner qui raflait la mise à droite ? Illustre inconnu, il ne l’est toutefois que pour le grand public seulement puisque ce latéral droit évoluant aux Corinthians et âgé de 28 ans a opéré des passages peu mémorables au PSV Eindhoven et à Wolfsburg. Reste qu’il était présent dans la dernière liste de Tite en mars dernier, ce qui n’était le cas ni de Rafinha, ni de Danilo. Et l’actuel sélectionneur brésilien semble apprécier tout particulièrement son profil. 

L’improbable : Fabinho (AS Monaco) 

Il part de très loin et si dans son sillage, l’AS Monaco finit sa saison de Ligue 1 sur les rotules, au moins du point de vue du jeu, l’on ne peut pas occulter que le milieu de terrain monégasque est aussi capable d’évoluer en tant que latéral droit. Mais son histoire avec la Seleçao est aussi insignifiante que celle de Fagner. Interrogé après la victoire de l’ASM contre Saint-Etienne samedi soir (0-1), Fabinho a toutefois eu un petit mot sympa pour Dani Alves et annoncé être à l’affut pour le suppléer en Russie. « J’espère qu’il se remettra bien de cette blessure. Le Mondial ? Je ne sais pas si ça peut me donner une opportunité. Moi, je suis prêt. » Pas sûr que Tite ait coché son nom néanmoins.

Et vous, qui aligneriez-vous à la place de Dani Alves sur le flanc droit de la défense brésilienne ?